La grossesse, la pré-grossesse et l’après- naissance de votre « bébé »

Se préparer à la grossesse : un « soin détox, physique, psychologique et énergétique»

Nous acquérons notre identité et notre autonomie immunitaires à travers notre filiation (hérédité génétique et affective) et notre adaptation à notre environnement qui comprend, entre autres, l’ingestion des aliments nécessaires pour grandir et se développer en santé.

alimentation grossesse

Votre bébé grandit en assimilant ce qui lui permet de se construire et en rejetant ce qui ne lui convient pas.
Son terrain immunitaire l’aide à se construire en tant que personne unique, dans un système identitaire.
Les débuts de la vie sont précieux pour le système immunitaire directement lié à la flore intestinale. En effet, pendant la gestation, le système immunitaire général se façonne par la reconnaissance de l’identité maternelle, qui doit, elle la première, « tolérer » ce nouvel « hôte » et s’y adapter sans le rejeter.
De fait, votre immunité maternelle change pendant votre grossesse.
Le fœtus apprend lui aussi l’identité de sa mère, vous ; il la reconnaît sans la rejeter.
Pendant ce temps de gestation, le système immunitaire intestinal de votre bébé n’est pas fonctionnel ; il est inactif jusqu’à la naissance.
Ensuite, dès la naissance, son terrain immunitaire s’active et lui permet de se construire en tant que personne à exemplaire unique.

Une immunité différente selon le mode d’accouchement

Lorsque le bébé naît par voie naturelle, l’activation de l’immunité commence au contact de la flore vaginale et intestinale de sa mère.
Votre enfant développe sa propre flore à partir de ce contact et, ensuite, à chaque relation avec votre lait maternel qui lui fournit nutriments et facteurs immuns.
La qualité de l’alimentation et de l’immunité de sa mère, notamment au niveau de sa flore digestive, est très importante pour votre bébé.
La flore intestinale qui se développe et le lait maternel activent le système immunitaire intestinal et le rendent fonctionnel.

Quand le bébé nait par césarienne ou n’est pas nourri au lait maternel, sa flore intestinale s’en trouve différente.
Une aide probiotique ( compléments alimentaires) me semble alors bénéfique afin d’optimiser et d’équilibrer la fonction de défense du nouveau-né inactive pendant la grossesse.

Par ailleurs, lorsque l’alimentation devient diversifiée, l’introduction de protéines étrangères ( lait maternisé, aliments) confronte l’intestin à la reconnaissance de « corps étrangers ».
Ces mêmes mécanismes de défense et de tolérance s’appliquent aux microbes étrangers ou aux virus : le nourrisson et le jeune enfant développent leurs capacités de reconnaissance et de protection jusqu’à l’âge de trois ans où le système est mature.
Toute tentative d’installation virale, parasitaire, microbienne ou toxique va être « traitée » par l’immunité digestive.
Est-ce opportun de faire vacciner un enfant en bas âge, à cette période de la vie où le système immunitaire en pleine maturation a fort à faire ?

Je vous propose de vous accompagner pour :

  • une préparation à la grossesse
  • durant votre grossesse
  • après la naissance de votre enfant

avec les enjeux de la nutrition, de la toxicologie, de la détoxication
un bon équilibre alimentaire et psychologique énergétique

Comment bien se nourrir, prendre soin de soi pour être « en Santé» pour vous-même et votre enfant ?
Vivre sa grossesse avec le meilleur potentiel qui soit d’une santé adaptée à vos besoins et à celui de votre enfant « à venir » et la poursuivre avec l’après –naissance, pour votre enfant et vous-même.